Comment proposer un manuscrit
Les aspirants en attente le savent, Joey Cornu et son petit comité de lecture croulent sous la tâche. Chaque année, quelques milliers de pages sont lues et, avec un peu de chance, commentées dans le détail. Pour raccourcir les délais de réponse - et économiser le papier - voici la marche à suivre dorénavant :

auteur

On peut proposer un manuscrit de deux manières :

A) Par un résumé d'environ 3 pages de votre manuscrit. L'évaluation du projet portera alors sur :

• L'originalité de l'histoire ou l'originalité avec laquelle vous avez choisi de traiter un sujet déjà exploité par d'autres.

• Le style de votre écriture et la cohérence de votre texte argumentatif.

• Veillez à indiquer le titre de votre œuvre, votre nom et votre âge ainsi que votre adresse postale (et votre adresse courriel si vous en avez une).

B) En soumettant les deux premiers chapitres de votre manuscrit actuel (s'il s'agit de poésie, une dizaine de pages constituera un bon échantillon).

Voici les consignes de présentation visuelle :

• Texte en fichier Word dans une police de caractère courante (comme Helvetica ou Times) réglée à 12 points.

• Si vous présentez votre texte en fichier PDF, réglez le texte à double interligne et prévoyez une marge libre à droite pour permettre l'ajout de commentaires.

• Page de présentation comportant le titre de votre œuvre, votre nom et votre âge ainsi que votre adresse courriel et/ou postale.

Expédiez votre texte par courriel à <editeur@joeycornu.com>.

Et après? On a beau dire qu'attendre un plaisir est aussi un plaisir, il y a des limites à étirer le « fun »! Si le délai en ce moment est encore d'un an, l'intention est de revenir à une échelle de temps terrienne.

Les résumés et les échantillons de manuscrits seront commentés par écrit. Si l'éditeur souhaite examiner le manuscrit complet, il communiquera avec l'auteur par courriel ou par la poste - d'où l'importance pour vous d'indiquer vos coordonnées.

Attention... Aucun manuscrit envoyé par la poste ne sera retourné à son propriétaire, par manque de temps.

Pour mettre toutes les chances de son côté

Lorsqu'un éditeur reçoit un manuscrit, il se demande si le sujet traité présente un intérêt littéraire et commercial, si le style est agréable et si tous les morceaux se tiennent en une construction solide.

Voici quelques conseils à retenir :

1) Posez-vous la question « Pour qui j'écris? ». Une histoire de père Noël destinée aux jeunes lecteurs ne survit pas à 300 pages. Un roman qui intéressera les ados et les adultes mérite que l'on s'investisse dans une solide caractérisation des personnages et des lieux. Comment savoir si on a bien dosé les éléments? Soyez attentif à la manière de faire des auteurs que vous avez vous-même appréciés.

2) Pensez à l'importance du démarrage de votre histoire; un auteur joue ses cartes dans les premières pages de son œuvre, chez l'éditeur comme chez le libraire.

3) Avant de boucler votre manuscrit, donnez-le à lire à quelques proches ou amis capables de vous offrir une opinion constructive et franche. Cette première réaction vous permettra d'éclaircir des passages nébuleux, d'approfondir la psychologie d'un personnage ou encore de retravailler l'originalité de la finale.

4) Cognez à quelques portes en même temps, en prenant soin de vérifier si l'éditeur que vous sollicitez publie le genre que vous écrivez. Pour savoir qui publie quoi, visitez :

Association nationale des éditeurs de livres

Le coin des éditeurs du portail « Le libraire »

Actualités
Nouveau! Un petit guide pratique contenant onze exercices d'écriture en crescendo de difficulté.
En savoir plus...